The Green Flamingo

In The Witching Hour

Sortie le 23 avril

The Southern Oracle Records

La musique est pour The Green Flamingos une forme de magie, pour conjurer le sort, remédier aux maux, diffuser un message d’amour, de paix et d’empathie. Reconnus par la presse suisse et française (Rock&Folk, RTS, France Inter, FIP), The Green Flamingos ont fondé leur propre label « The Southern Oracle Records » en 2020.

Après un premier EP sorti en février 2015 et un premier LP «The Southern Oracle» en 2017 sous les couleurs du Pop Club Records, le groupe est retourné au Back To Mono Studios à Lyon au printemps et à l’automne 2019 pour enregistrer un second LP sous la houlette de Christian Hierro.

Une voix de velours et une production plus brute que son prédécesseur font résonner les chansons de cet album de manière plus tellurique, introspective et cathartique. L’esprit de cet album réflète une dualité, à la fois lumineux et sombre.

Sous une lune changeante, un désir de liberté souffle dans le cœur d’une jeune femme (« Red Velvet Moon ») tandis que des voix s’élèvent et la toile s’embrase durant « In The Witching Hour », l’heure à laquelle la sorcellerie est pratiquée dans les ténèbres de la nuit. Ténèbres enveloppantes desquelles jaillissent une lueur d’espoir, une volonté de résilience (« Our Tales Of Sand ») pour conjurer le sort et briser des cycles. « Bring On The Sun » narre une rupture amicale, « We Will Be Allright » évoque la nostalgie après un déménagement, « Will You Be My Friend » et « Give It A Chance » explorent une prise de conscience d’une dépendance aux réseaux sociaux, et « Cold Night And City Lights »  nous embarque dans des pérégrinations nocturnes voyeuristes dans une ville qui ne dort jamais. « Abby » ou la mélancolie et la solitude des années estudiantines, entre effervescence et dégrisement. « My Dear » est une lettre d’un parent à ses enfants. Le monde que l’on a connu n’est plus, sombrant lentement dans le passé tandis que le futur est dessiné, construit tous les jours avec les petits riens du quotidien.

I hope

You’ll be a better human than me

I wish you to find a song in yourself

To guide you through these times

(…)

Child of mine

Hope is by your side

As darkness carries time as its twin