Someone

Orbit

Sortie le 18 octobre 2019

PIAS

Sous le nom de « Someone », l’artiste pluridisciplinaire Tessa Rose Jackson produit une musique pop psychédélique et un art cosmique. L’artiste anglaise, qui vit à Amsterdam, prend un plaisir immense à explorer combien l’intense fusion de l’art et de la musique les transcende.

 

Someone sort son deuxième EP, ORBIT, et l’accompagne d’une exposition en réalité augmentée itinérante et d’une application smartphone.

 

Elle a créé un artwork propre à chacune des cinq chansons, en utilisant des formes abstraites pour simuler de lointaines planètes et constellations. Ces visuels reflètent la musique, qui regorge d’ardents synthétiseurs et de lignes de basse psychédéliques, lui conférant une grande énergie. Flottant par-dessus, la voix douce de Someone, attirant l’auditeur dans son monde. Lorsqu’on l’observe au travers d’une tablette ou d’un smartphone, on peut voir chaque illustration s’animer, et la chanson lui correspondant s’élève alors dans les écouteurs du visiteur. Chacun des artworks prend vie à sa manière, réagit différemment, ainsi l’un peut nous inviter à interagir, à créer notre propre système stellaire, ou encore faire apparaître une pièce qu’il fera peu à peu se désintégrer sous nos yeux. D’autres sont plus hypnotisants, entourent lentement le visiteur d’un environnement en 3D pour l’immerger totalement dans la musique.

 

Les paroles tournent autour des ressentis de notre époque – notre façon de vivre au quotidien, et nos incertitudes quant à l’avenir. Someone inclut toutefois beaucoup de positivité dans son travail, apportant une légèreté à des sujets et thèmes plutôt lourds. Elle se sert de la métaphore des planètes en orbite pour dépeindre notre génération surstimulée. Tout ce temps passé sur nos téléphones et sur les réseaux sociaux, cette exposition constante aux digressions, c’est comme si nous étions tous les satellites les uns des autres, de nos passions, en orbite, restant à l’écart, presque sans aucun contact, sans aucun repos, sans réelle implication pour établir une vraie connexion. C’est dans ce contexte que l’exposition ORBIT souhaite créer un espace paisible et structuré permettant une immersion totale du public dans le travail de Someone.

 

Sur scène avec ses cinq musiciens, Someone veut atteindre le même objectif. Elle a créé des animations délirantes qu’elle projette sur un écran transparent devant le groupe. Ces visuels se superposent aux dynamiques musicales de chaque chanson, réunissant le groupe et le public au cœur d’un même univers surréaliste.

 

L’exposition ORBIT et le concert ont été révélés en janvier 2019 durant l’Eurosonic, aux Pays-Bas, et ont remporté un vif succès. NME a écrit : « L’artiste alt-pop d’Amsterdam, grâce à son interprétation derrière un écran transparent plein de vagues cosmiques, de planètes flottantes et d’aurores, est la sensation de la semaine. On est sûrs que tout le monde saura bientôt exactement qui est Someone. » Cette année 2019 réserve encore des surprises car après avoir joué au Supersonic à Paris au mois de mai, Someone reviendra dans la capitale pour présenter ORBIT au MaMa Festival en octobre, puis se produira au festival BIME de Bilbao en novembre.