Mikaela Davis

Delivery

Sortie le 13 juillet 2018

Rounder / Universal Music

Mikaela Davis fait partie de ces auteures-compositrices qui ne sont jamais là où on les attend. A peine âgée de 25 ans elle fait preuve d’une maturité étonnante. Ses arrangements combinent avec beaucoup d’habileté des éléments empruntés au rock psychédélique, au folk et à une certaine “pop de chambre“, tandis que sa voix laisse transparaître des intonations d’une rare profondeur, faites de tristesse et de sagesse mêlées, qui surprennent pour une femme de son âge. L’instrument privilégié de Mikaela Davis est la harpe, dont elle joue depuis l’âge de 8 ans — autant dire le moment où elle a été capable d’en embrasser physiquement les vastes proportions. Originaire de Rochester, dans l’état de New York, elle a passé ses années de formation dans les orchestres de jeune plutôt que dans des groupes de rock garage, pour finalement obtenir son diplôme à la Crane School of Music.

 

Bien que Davis ait une parfaite maîtrise des codes de la musique classique et soit habituée à se produire en récital, son approche de la harpe n’est pas d’une totale orthodoxie. Elle utilise souvent son instrument dans ses dimensions pulsatives, rythmiques et texturales à la manière d’une grande guitare, intégrant aussi parfaitement ses sonorités dans le contexte d’un groupe de rock que, comme dans le thème “Interlude in the Sky” extrait de son EP paru en 2014 Fortune Teller, dans l’écrin magnifique et dynamique d’un arrangement pour orchestre. Sur “Feels Like Forever,” extrait du même EP, la harpe est utilisée dans la boucle rythmique d’un groove onirique, servant de base à des harmonies vocales enchanteresses entrelacées de lignes de synthétiseurs. Même au lycée, Davis sortait des sentiers battus dans son approche de l’instrument. Malgré son emploi du temps surchargé, elle réussissait souvent à s’octroyer des petits week-ends, jouant en plein air sur des places de marchés simplement accompagnée d’un ami à l’ukulélé.

 

Installé à Rochester, Brian Moore, le producteur de Fortune Teller ainsi que du premier album éponyme de Mikaela paru en 2012, a récemment confié au The Boston Globe son ressenti lorsqu’il a découvert la musique de la jeune femme pour la première fois : “Elle avait une personnalité et un talent hors du commun, aussi bien à la harpe qu’au niveau de la composition. Je pense que Mikaela pourrait se contenter de se présenter seule avec sa voix et ses chansons et qu’elle remporterait l’adhésion, mais en plus elle possède cette technique hallucinante à la harpe et elle l’intègre de façon totalement originale à son univers… Quand j’ai entendu ça je suis demeuré estomaqué.”

 

La jeune Mikaela Davis – qui, ces dernières années, a multiplié les connexions avec des artistes comme les Punch Brothers, The Staves, Rayland Baxter ou encore My Brightest Diamond – travaille actuellement sur son second album avec ses compagnons de longue date Alex Cote et Shane McCarthy. (“Ils m’ont également beaucoup aidé à définir et développer mon propre son,” reconnait Davis. “Je serais une toute autre musicienne sans eux.”) Elle a récemment composé et interprété une pièce pour le nouvel album de Joywave et, à son tour les membres de ce groupe de rock indie basé à Rochester ont remixé pour elle un morceau de Fortune Teller. La chanteuse et violoniste Sara Watkins du groupe Nickel Creek a également convié Davis à jouer de la harpe sur leur dernier disque. Pour ce nouvel album à venir Mikaela Davis promet un univers sonore encore plus étonnant et personnel que ce qu’elle a déjà proposé jusqu’à présent : “C’est un grand pas en avant dans ma façon de concevoir des chansons” a-t-elle déclaré. Elle nous l’assure : son nouveau répertoire, sera le plus créatif et ambitieux qu’elle ait jamais composé.

 

Je pense qu’on peut faire n’importe quoi avec une harpe,” aime à dire Mikaela Davis. Et de fait elle le prouve à chaque nouveau disque et chaque nouveau concert !