Le SuperHomard

Springtime EP

Sortie le 23 novembre 2018

Elefant

LE SUPERHOMARD est un quintet français mené par Christophe Vaillant (déjà croisé chez les mods de THE STRAWBERRY SMELL ou PONY TAYLOR,) qui a commencé ce projet en solo en 2015. Au fil des mois, le groupe a pris peu à peu forme pour devenir ce qu’il est aujourd’hui (Christophe Vaillant, Julie Big, Benoît Pithon, Laurent Elfassy et Thomas Rivello). LE SUPERHOMARD est ainsi nommé en hommage à une scène du film « Ne Nous Fâchons Pas » de Georges Lautner. En 2017 et 2018, ils ont publié plusieurs EP’s pour le label japonais Rallye Records, le label britannique Megadodo ainsi qu’en France pour le Pop Club. Leur musique a été jouée à la BBC par Gideon Coe, Amy Lamé ou Stuart Maconie. Avec de très belles chroniques dans la presse. Chez Elefant, nous sommes ravis de vous informer de l’arrivée imminente d’un album au début de 2019. Ce single en sera l’apéritif et l’introduction parfaite.

 

«Springtime EP» comprend deux chansons tirées de l’album à venir ainsi que deux chansons inédites, sur un vinyle rose au format 45T en édition édition limitée et numérotée. «Springtime», une des deux chansons de l’album, ouvre le disque au rythme de sa synth-pop planante et de la voix de Julie Big. Quelque part niché entre Étienne Daho et THE HUMAN LEAGUE, «Springtime» est avant tout un superbe single qui met en valeur la capacité de composition et d’utilisation des synthétiseurs habillés de cordes des avignonnais. Il est immédiatement suivi de l’instrumental cinématique «Overflight» qui présente une facette différente du groupe, que le titre «Meadow Lane Park» (l’autre chanson tirée de l’album) confirme sur la face B: une base très pop avec des échos de STEREOLAB, des résonances de pop électronique, de synth-pop, de soft-pop, des arrangements orchestraux, dans la lignée de AIR, THE GENTLE PEOPLE, GIORGIO TUMA, THE HIGH LLAMAS, THE UNITED STATES OF AMERICA, Esquivel, KOMEDA, Barbara Moore, Jean-Jacques Perrey, MODULAR ou SAINT ETIENNE. La formule est élégante, avec une touche de psychédélisme toute en retenue … Et en parlant de STEREOLAB, l’ombre de Laetitia Sadier plane aussi sur la fantastique « Under A Charm », l’autre chanson inédite incluse dans cet EP : Basse mutée, synthés analogiques, mélodies spatiales évoquant même parfois BROADCAST, le tout mêlé à de délicieuses cordes. C’est une combinaison gagnante et infaillible.

 

Cet avant goût de l’album à venir présente un groupe qui a quelque chose de spécial à offrir, quelque chose de très rare sur la scène actuelle, alternant capacités mélodiques et arrangements puissants, évocations lysergiques et voyages stellaires. Qui peut résister à une offre comme celle-ci ?