Felbm

Tape 1 & Tape 2

Sortie le 26 octobre 2018

Soundway

 »Felbm » est le mot qu’on obtient en tapant  »Eelco » sur un Nokia quand l’autocorrection est activée. C’est aussi le nom que Eelco Topper, musicien et producteur basé à Utrecht (Pays-Bas), a adopté pour son nouveau projet musical instrumental semi-acoustique.

 

Après ses sons de synthétiseur sous son nom de Falco Benz, Topper décide de prendre du recul et de commencer ce nouveau projet dans un esprit plus libre, plus simple, se fondant davantage sur des ébauches. En s’accompagnant, pour la première fois, d’une guitare acoustique, ainsi que d’autres instruments, il commence à bricoler sur un enregistreur cassette quatre pistes Tascam et laisse ces ébauches s’épanouir, tout en préservant leur fraîcheur et leur essence ; un processus aidé naturellement par la structure de composition en quatre parties.

 

Il obtient ainsi Tape 1 et Tape 2, quinze titres emplis d’une atmosphère de librairie musicale lounge. Il y a des mélodies au piano flottantes, une batterie jazz subtile, des rythmes rumba et une ambiance apaisante qui se promène sur la plupart des titres. L’élément jazz nous ramène à l’enfance de Topper. ‘‘J’ai grandi en jouant de la batterie, puis je suis passé au piano à 16 ans, et en même temps je faisais des beats hip-hop. J’ai étudié le piano jazz au Conservatoire d’Utrecht, j’ai eu mon diplôme après beaucoup d’efforts et de douleur étant donné que je ne savais pas vraiment jouer du jazz et que j’étais plutôt intéressé par l’électronique et la musique contemporaine. »

 

Le fait d’avoir acquis les bases de la composition jazz traditionnelle et de rechercher quelque chose de plus contemporain représente parfaitement ces enregistrements. Les racines jazz de Tape 1 sont évidentes, et lorsqu’on passe à Tape 2, le paysage musical devient néo-classique, psychédélique, avec une qualité cinématique. La capacité de Topper à passer de l’un à l’autre avec une grâce si cohérente démontre sa versatilité en tant que musicien.

 

Les influences de Felbm ne sont ni habituelles ni prévisibles, elles comptent Mocky, Mathieu Boogaerts, Andy Shauf, Sam Prekop, Tonbruket, Tape et Mary Lattimore. Il parvient à extraire de ces influences une essence ou une ambiance, sans jamais les imiter.  »Mes goûts sont très hétéroclites – le contexte ou le genre n’ont aucune importance. »

 

Le ton détendu, immersif de ces disques englobe aisément de multiples genres, mais il est aussi le reflet d’une période de changement dans la vie de Topper. Après avoir sorti en trois ans 4 EP et un album sous le nom de Falco Benz – et en ayant eu un  »modeste succès radio estival » avec  »Hat Tricks » – Topper a eu besoin de décompresser.  »Une période proche du burn-out, en termes de création et aussi mentalement, m’a obligé à laisser de côté un moment ma musique électronique. Par la suite j’ai commencé à jouer d’une guitare acoustique – un instrument dont je ne savais vraiment pas jouer. J’ai trouvé ça libérateur, rafraîchissant de pouvoir simplement m’amuser, et à un moment j’ai commencé à enregistrer mes idées sur un enregistreur cassette quatre pistes. »

 

Topper a joué lui-même toutes les parties en studio, ayant ainsi un contrôle créatif total sur chacune des notes. Il est en train de monter un groupe live pour jouer sa musique sur scène en tournée. Cependant, afin de conserver l’esprit naïf et rêveur du disque, les concerts se feront toujours au moyen du format quatre pistes.