David Kitt

Yous

Sortie le 9 mars 2018

All City Records

David Kitt décrit son premier album solo depuis neuf ans ainsi : « Je ne m’étais pas senti aussi libre depuis mon tout premier album Small Moments. » Le sens de la liberté de David Kitt est lié aux thèmes du renouveau, du mouvement, et à une constante remise en question de ses préoccupations musicales.

 

Ces dernières années David est parti en tournée, il a enregistré en tant que membre du groupe Tindersticks, produit le travail d’autres musiciens, exploré la techno, le disco et la house sous son nom New Jackson, remixé des tas d’artistes comme Shit Robot et The XX, et produit des shows radio et des DJ sets aussi éclectiques que bizarres.

 

Toutes ces nouvelles expériences ont nourri son dernier album Yous, qui mélange un sens de la liberté et une réflexion apaisée avec une impulsion indépendante. « Il n’y a eu aucune pression avec cet album. Ni label, ni manager, ni supervision de qui que ce soit. J’étais heureux de juste attendre le temps nécessaire pour avoir les dix chansons parfaites. »

 

« L’objectif était de le sortir discrètement sur Bandcamp, et de faire presser quelques vinyles, mais une fois terminé, finalisé, j’ai senti que cet album était spécial, et pour la première fois depuis longtemps, tous mes amis s’accordaient à dire que c’était la chose que j’avais faite qu’ils préféraient. Alors je l’ai fait écouter à Olan, du label All City, et il m’a convaincu de le sortir officiellement. »

 

Yous est un travail fondamental admirablement façonné, qui déploie des sifflements électroniques et des beats enveloppant des guitares aux cordes soigneusement pincées (inspirées par des artistes comme Mississippi John Hurt et John Fahey) et un violon agité, serpentant entre de merveilleuses mélodies pop et des compositions crues, immersives et poignantes – quelque chose que Kitt sait très bien faire.

 

Dans l’esprit de J. J. Cale, de l’Arthur Russell de l’époque Love is Overtaking Me et de Ronnie Lane, la nature détendue de l’album était intentionnelle. « Mes désirs d’électronique, je les assouvis avec New Jackson, alors je voulais ici laisser la place à toute l’orchestration live, et avoir un fond le plus simple possible, laisser chaque élément respirer, exister, se faire entendre, et garder une forte personnalité. »

 

David a réalisé une grande partie de l’album chez lui à Dublin, dans un « tout petit grenier », même si son vieil ami et collaborateur Karl Odlum y a participé, et que le violon de Margie Lewis joue un rôle crucial tout au long de l’album, au même titre que l’Irlande, et puis exactement Dublin. La ville, la campagne alentour, ses habitants sont un lien constant, ils confèrent à l’album une ambiance de récit de voyage sur vingt ans.

 

« Made It Mine » a été la chanson la plus difficile à terminer en raison de la complexité à saisir et traduire notre si particulière notion d’identité. « The Taste of Without » s’attaque au crash financier qui a fait tant de mal au pays, et à la période de récession qui a suivi. « Like Lightning » explore une nuit d’aventures après avoir raté un bus pour quitter Galway, sur la côte ouest.

 

Le reste de l’album, porté par les chants remarquablement riches de David Kitt, offre beaucoup de variété au sein de sa cohésion. Il s’approprie totalement « Keep the Streets Empty for Me », reprise de Fever Ray, tandis que d’autres morceaux maîtrisent les sonorités de guitares à la Dire Straits des débuts, et les grooves de Serge Gainsbourg. David Kitt dit de « Song of Two Birds », dernier titre de l’album : « Il me fait penser à l’album que Bobby Charles a fait avec The Band à Woodstock dans les années 1970, mais avec Warren Ellis au violon. »

 

Bien que Yous soit un album originaire d’un lieu particulier (le titre est un terme irlandais familier pour désigner le pluriel de « You »), il parle autant d’exploration personnelle que de la notion de dualité, comme David Kitt l’explique : « Il fait aussi référence aux différentes versions de nous-mêmes qui nous représentent tout au long de nos vies, c’est ce qui se reflète dans ces chansons, et qui couvre une période de dix ans en termes d’écriture, et davantage en termes d’expérience. »

 

Yous est à la fois l’éveil et l’éclatement du cœur que chante Arthur Russell, et l’un des meilleurs et des plus personnels témoignages musicaux de David Kitt à ce jour.